Savon « Ultradou »

Faire des savons, c’est tout pouvoir envisager… en faisant les courses, on voit un truc super qui serait génial sur ou dans le savon ;  « oh ce petit moule tout mignon que je n’ai pas encore » ;  « je testerais bien pour voir »… bref en ayant une imagination débordante, on se voit faire du savon avec tout et n’importe quoi (ou presque). J’ai tellement d’idées !

En faisant mon marché,  j’ai vu plein d’avocats partout (c’est la « saison », apparemment), et je me suis rappelée que j’avais acheté en dose assez conséquente de l’huile d’avocat avant de quitter la région parisienne.

Le film s’est monté tout seul dans ma tête… Oh un savon ! Oh le beau savon avec le miel bio qu’on vient d’acheter ! Oh, et si je mettais du lait d’amandes ? Oh, et si j’utilisais des huiles genre chanvre pour appuyer son côté vert ? Pas besoin de cogiter, tout est déjà prêt dans ma tête, juste à trouver les pourcentages et la quantité de soude/liquides pour se lancer.

En prime, je voulais étrenner ma caisse mono-bouteille de vin de chez Nicolas, après avoir surfé des heures à la recherche d’un moule, voulant acheter un moule chez Café de savon mais pressée de recevoir ledit moule, après avoir vu les tarifs des frais de port exorbitants des USA, j’ai voulu un moule dispo de suite. Je ne bois pas d’alcool alors ça me paraissait compliqué d’obtenir une caisse à vin. Mais chez Nicolas, pour 2€75, on peut avoir une caisse vide. Hop, j’en prends une et je me mets à rêver d’un prochain batch.

Voilà le pourquoi du comment du savon « Ultradou »…

Et enfin, sa recette :

30 % huile de babassu

20 % de karité nilotica

20 % d’huile d’avocat

15 % d’huile de chanvre

10 % d’huile d’olive

5 % d’huile de ricin

Dilution de la soude dans 400 ml d’eau minérale.

Dans les huiles : 50 ml de lait d’amandes et 1 % de fragrance Pomme verte.

A la trace : 1 avocat mixé en purée, 1 cuillère à soupe de miel.

Colorant vert + une pointe de turquoise.

J’ai fait un batch de 1,5 kg , surgraissé à 8/9.

Ses stats

Hardness 29 – 54 42
Cleansing 12 – 22 21
Conditioning 44 – 69 54
Bubbly 14 – 46 26
Creamy 16 – 48 25
Iodine 41 – 70 71
INS 136 – 165 133

Savon aux sels « Petit Cœur »

Après avoir testé le savon au sel fragrance Freesia que m’a envoyé Sensation Nature, j’ai eu très envie d’en faire un aussi.

Les savons au sel sont doux, moussent bien et surtout… ils durent longtemps et sont bien durs.

Voici ma version très personnelle que j’ai appelée « Petit Cœur » car c’est mon petit nom et aussi parce que j’ai flashé devant les petits cœurs en sucre de la marque Vahiné.

Recette du savon « Petit Cœur » :

30 % Huile de coco

28 % Huile d’olive

7 % Huile de ricin

25 % Macérat de calendula sur huile de tournesol

7 % Beurre de mangue

3 % Beurre de cacao

Fragrance « Temptations » à 2 % de Sensory Perfection

Sel fin 30 % du poids des huiles

2 pincées d’aker el fassi que m’a envoyé Zsa Zsa

Sel rose de l’Himalaya 5 g à la trace puis sur le savon en déco

Paillettes « Pink » de Sensory Perfection

Cœurs en sucre Vahiné

Inclusion de restes du savon Coconut Paradise

Batch de 900 g, surgraissage à 12.

Pour la première fois de ma vie j’ai essayé la lessive de soude. C’est d’un pratique ! Hélas avec cette lessive toute prête on ne peut pas trop ajouter de liquides comme quand on dilue dans une infusion, un jus… mais elle a le mérite d’être très pratique et simple d’utilisation.

C’est parti pour une longue cure !

Mon baume « Aï Ti »

J’ai énormément apprécié l’initiative de Michèle concernant Haïti. C’est un véritable désastre qui a eu lieu là bas.

Ça m’a bien attristée, mais malheureusement je ne peux rien faire à mon niveau pour les aider. Mis à part faire des dons, ce que j’ai bien évidemment fait.

J’ai donc désiré perpétuer ce « fil rouge » au karité.

Voici cette version « Baume réparateur pour Haïti »

La recette ? (j’ai multiplié les doses x2)

1 cuillère à café de karité bio nilotica

1/2 cuillère à café de macérat de calendula sur tournesol maison

2 gouttes d’extrait CO2 de rose musquée.

J’ai fait une trituration de karité et ajouté le macérat et quand le baume était bien lisse, j’ai incorporé l’extrait CO2.

Je l’ai voulu réparateur, pour les mains qui ont souffert et souffrent, ainsi que pour les pieds, qui supportent la douleur eux aussi. Il y a la douleur aussi de l’âme, la douleur physique, mais encore une fois malheureusement à distance on ne peut rien faire. A part penser très fort à ces milliers de gens qui ont vécu ce cataclysme.

Un petit message pour :

Remercier Pat0212 pour son envoi initialement prévu pour Noël mais que j’appellerai  savons de nouvel an ! merci ma belle, je ne l’avais pas encore fait et je m’en excuse. J’en ai essayé un (à l’ananas/banane) et ma peau à adoré ! Il faut absolument que  j’essaye les autres.  Je te souhaite beaucoup de succès dans ton entreprise, tu le mérites.

Remercier SoLovelyThings pour son envoi : je lui avais commandé un porte clé cupcake contre des savons que j’avais fait. Elle m’a envoyé des bijoux trop mignons ainsi que deux de ses savons cookie. Et un mini loofah, que j’ai utilisé dans le savon à la verveine mais que vous ne verrez pas vu qu’il est planqué hihi (pas le savon, le loofah).

Remercier Loux qui m’a envoyé des bijoux que je lui avais commandé, et elle en a profité pour me glisser une pâte démaquillante dont j’aime beaucoup la texture ainsi qu’une crème corporelle (que j’aurais plutôt appelée nuage tellement sa texture est aérienne et agréable).

Et enfin remercier Calimerone car j’ai gagné à son concours et qu’elle m’a envoyé le savon qui fut l’objet du concours (sur son marbrage) ainsi qu’une part de son savon damier que l’on peut voir sur son blog, un savon After Eight et du lait de coco en poudre 🙂

Je ne vous avais pas oubliées 🙂

Savon « Coconut Paradise »

Faire des savons c’est une véritable drogue dure. Quand on commence on a vraiment du mal à s’arrêter.

Vraiment !

Même plus besoin de faire de crème pour le corps : mes savons hydratent et nourrissent. J’ai bien conscience d’avoir délaissé un peu la cosméto pour m’adonner aux savons : je suis accro !

J’achète assez souvent du lait de coco pour mes currys et j’en profite pour en utiliser dans les savons. Et cette fois je n’ai pas utilisé que du lait : du jus, de l’huile et de la coco râpée, ainsi qu’une fragrance coco qui n’est malheureusement presque pas perceptible.

Un savon tout coco, j’aurais aimé mais trop peur qu’il soit desséchant. Alors j’ai ajouté de l’huile de colza, de l’huile de tournesol, du beurre de karité et du beurre de mangue.

J’ai donc dilué la soude dans du jus de coco que j’ai acheté en canette. La frousse quand le mélange est devenu jaunâtre/maronnasse. Et en fait il n’en parait rien sur le savon. OUF !

Recette du savon Coconut Paradise :

25 % d’huile de coco

16 % de beurre de karité

39 % d’huile de colza

11 % huile de tournesol

9 % de beurre de mangue

Dissolution de la soude dans du jus de coco, reste du poids de liquide en lait de coco à la trace.

Fragrance « Coconut » de Sensory Perfection à 2 % mais l’odeur est difficile à trouver ! dommage.

Surgraissage à 10 %

Coco râpée saupoudrée sur le savon.

J’ai testé la méthode de « bouteille-shaker » que l’on peut retrouver dans le webzine « NaOH » n°3 de Ka Fée. Eh bien étant perplexe au départ mais avide de nouveauté, je me suis lancée. Avec cette méthode, une trace ultra fine mais pas géniale pour les savons marbrés.

Ce savon a durci en 24 h, tranquillement. Il m’a l’air très doux.

Savons façon marseillais : Le PompomPomme et le Verveine-miel

Après un magnifique ratage sur un batch de 2 kilos (oui oui, la première fois que je tentais autant, ça m’a refroidie), j’étais assez énervée d’avoir gâché autant. Je vous laisse voir le désastre :

Figeage instantané, plus rien de possible… POUBELLE.

Bref, pour ne pas rester sur un échec aussi cuisant, j’ai attendu le lendemain pour me relancer. J’avais envie d’un savon à la compote,  j’avais fait une tarte aux pommes et ça m’a bien fait envie. Aussitôt  j’ai lancé un autre batch (toujours la même recette), mais cette fois à la verveine (feuilles pilées, infusion et fragrance verveine que Zsa Zsa m’avait gentillement envoyé) et avec une inclusion de loofah (que m’a offert SoLovelyThings) qui a foiré (je ne savais pas si je devais mettre le loofah entier ou en tranches, j’ai mis en tranches mais au découpage ça a été un carnage : savon qui s’effrite, je ne savais plus où étaient les rondelles MDR. Bref je l’ai sauvé comme j’ai pu. J’avais LA poisse savonnesque.

Recette de base pour les deux savons :

72 % huile d’olive vierge

18 % huile de coco

10 % beurre de karité

Pour le PompomPomme j’ai dissout la soude dans du lait de soja, ajouté de la compote de pommes Hero à la trace, de la fragrance Apple Jack and peel (qui sent super bon, elle a bien tenu) et le karité., un peu de colorant alimentaire bleu et jaune pour obtenir du vert mais c’est très très léger. J’ai surgraissé à 10 %.

Pour le Verveine-miel, j’ai fait infuser de la verveine dans l’eau de dissolution de la soude, ajouté de la verveine pilée, le karité ainsi qu’une grosse cuillère à café de miel et de la fragrance Verveine à la trace. Surgraissage à 10 %

Il a l’air très roots, j’aime beaucoup en fin de compte.