Pouss’ Mousse Verveine-miel

[un vieil article oublié dans un coin ;)]

Pouss'mousse

Et si on se faisait son Pouss’ Mousse ?

Double recyclage : une bouteille vide, des vieux savons qui trainent… et hop… on remplace le savon liquide qu’on vient de terminer, tellement plus pratique dans la cuisine.

Ingrédients :

250 g de savon râpé de votre choix

300 g d’eau filtrée

25 g de lait de coco

25 g d’huile d’olive

25 g de miel

5 ml d’extrait d’arnica

3 g de conservateur (Ecogard dans mon cas)

Fragrance verveine

Process : 

Faire fondre le savon râpé dans l’eau au bain marie, avec le lait de coco, l’huile d’olive et le miel. Une fois le tout fondu, retirer du feu et laisser refroidir un peu. Ajouter l’extrait d’arnica, le conservateur et la fragrance. Mixer en faisant attention de ne pas faire trop de mousse.

Embouteiller dans un flacon-pompe préalablement désinfecté.

La texture se gélifie au fur et à mesure. Si c’est trop épais, réajuster avec un peu d’eau.

signature

Publicités

Savon « Bee happy » litsée citronnée/miel/avoine

Un de mes musts en savonnerie : la litsée citronnée. J’en suis AMOUREUSE.

J’en avais envie depuis un moment, un savon verveine/miel. Et il me restait un peu de lait d’avoine à terminer, donc je l’ai intégré à la recette, à la trace.

Pourquoi ce nom de savon ? tout simplement car j’ai utilisé une fragrance d’Aroma Zone qui portait ce nom et qui sent bien la ruche, je le trouvais sympa, et l’huile essentielle de litsée citronnée est euphorisante. Pile ce qu’il me faut avec ce temps d’hiver qui n’en finit plus.

he-litsee-citronnee

Savon « Bee Happy »

200 g huile d’olive

200 g huile de coco

50 g d’huile de sésame

50 g d’huile de noix

Lessive de soude à recalculer pour 500 g de gras

Huile essentielle de litsée citronnée 10 g, fragrance « Bee happy » 7 ml

Ajouts à la trace : verveine pilée, lait d’avoine, glycérine

Savon « Smoothie à la fraise »

Encore un savon soufflé par mon cher ami… Une envie de fruits rouges… Disons qu’en été j’aurais bien imaginé ajouter au savon une jolie purée de fraises, framboises, mûres… En attendant il reste les fragrances pour satisfaire cela. Etant à court, j’ai voulu commander chez « Ma Cosmeto Perso » la fragrance Smoothie à la fraise, pleine de promesses : « L’huile de fragrance Smoothie Fraise a un parfum de fraise fruité avec des notes de framboises, mûres, myrtilles et feuille verte. »

Bon, moi je n’ai senti qu’une note de fraise avec une touche de lait, j’attendrai l’avis de mes testeurs.

Hop, on profite donc d’un samedi comatage (ben oui crève donc on reste bien au chaud…). Déroulement de la recette, tout va bien jusqu’à l’ajout de la fragrance… un méga figeage. Bon… on va speeder pour mouler tout ça, en priant pour que le savon ne soit pas trop laid à la découpe. J’avais déjà préparé un peu de savon + colorant pour le marbrage sur le savon, j’ai du oublier…  Enfin bref, j’ai eu une dizaine de minutes après la mise en moule de bois une belle phase de gel… Pas grave, je suis sure qu’il sera bien quand même.

Strawberry_ Smoothie

Recette « Smoothie à la fraise »

350 g d’huile de coco

300 g de beurre de cacao

350 g d’huile de tournesol

Lessive de soude à recalculer pour 1 kg de gras + 1 cuillère à café de sucre (pour buller)

Fragrance : Smoothie à la fraise, 20 g

Ajouts à la trace : 1 c à s de purée d’amandes, 1 c à s de macérat glycériné de cranberry

Savon Cypress Hill

Pas forcément en hommage à l’illustre groupe du même nom (pour les novices, regardez le clip d’« Insane in the brain »).

Non, je pensais plutôt à une allée de cyprès :

allee-de-cypres

Cette proposition de savon faite par un très cher ami m’a un peu posé problème dès le départ… du cyprès ? euh oui… ça peut vite sentir trop « vert ». Puis l’idée du pamplemousse/cyprès lui est venue… Au nez, dans les deux flacons d’huiles essentielles, ça paraissait correct et à tenter. J’y ai ajouté une touche personnelle d’huile essentielle de cèdre atlas, pour ajouter une note de fond.

La synergie d’huiles essentielles est agréable au nez, vivifiante je dirais. L’adjonction de cèdre atlas permet au pamplemousse de tenir étant donné que la vilaine soude aime manger les agrumes.

Savon Cypress Hill

48 % huile d’olive vierge

30 % huile de palme bio

22 % huile de coco

Lessive de soude à recalculer pour un surgras à 8 % + adjonction d’1 cuillère à café de sucre roux (pour faire buller)

Synergie d’huiles essentielles : 15 g d’huile essentielle de pamplemousse, 10 g d’huile essentielle de cyprès, 5 g d’huile essentielle de cèdre atlas (pour 1 kg de gras)

Ajouts à la trace : 2 c à s d’huile de pépins de raisin , 1 c à s de glycérine

Savon « Le grand bleu »

J’ai inauguré les pigments TKB que Lindsay m’a envoyé il y a quelques jours. Dans le lot : « Ultramarine blue », « Coral reef blue », « Neon blue ». Ces pigments tombaient bien car avec plusieurs tentatives, la soude ne rendait pas les couleurs comme je le souhaitais (voir mon savon « Audemer », qui est violet). A moi les savons bleus, une couleur que j’aime beaucoup en bombes de bain par exemple, ça me donne l’impression d’être dans des eaux tropicales 😉

Très envie comme d’habitude de refaire du savon, j’ai donc fait honneur aux pigments de Lindsay (qui n’a pas de blog d’ailleurs, mais elle fait des chouettes choses !!).

Ce savon est comme à mon habitude surgraissé à 10. J’ai utilisé de la lessive de soude et y ai ajouté deux glaçons de lait de chèvre. Son INS est de 149. C’est un savon qui a un pH de 8/9 et ce, très rapidement. Il est déjà bien dur, et pas caustique en externe mais je préfère attendre le mois de cure.

Ce qu’il contient ?

20 % de beurre de karité

20 % d’huile d’olive

15 % d’huile de babassu

15 % de beurre de cacao

15 % d’huile de coco

15 % d’huile de pépins de raisin

Soude à recalculer

Ajouts :

2 glaçons de lait de chèvre, fragrance « lait d’avoine et miel », colorants « TKB »

La pâte trace moyennement, on a le temps de faire des marbrages.

Il a chauffé de 22 h jusqu’à tard dans la nuit, je l’ai coupé à 08 h. Il a pas l’air d’avoir cependant subi de phase de gel.

Voilà, vous savez tout !

A venir, un test de savon avec de la matière grasse animale, je n’avais jamais osé auparavant, on verra ce qu’il donne !

Savon Hiruko ヒルコ

Me revoilà en savonnerie… ça me manquait ! bien au moins deux mois que je n’en avais pas fait.

J’avais de l’huile essentielle d’eucalyptus radiata à terminer et j’avais envie d’un savons aux huiles essentielles. J’ai pensé à la sauge sclarée car il m’en restait et je suis tombée dessus ce matin en rangeant puis j’ai re-pensé au site qui permet de calculer des mélanges aromatiques : vous entrez une huile essentielle ou deux et selon leur base de donnée, vous avez une recette toute prête. Ce n’est pas la première fois que je passe par ce site, je m’en sers pour le brûle parfum de la chambre à coucher.

Ce fameux site, c’est : Rainbow Meadow

J’ai donc, en entrant les huiles essentielles d’eucalyptus et de sauge sclarée, obtenu une association avec l’orange douce.  Le nom du savon est le titre du mélange : « Hiruko ».  Sinon, si vous voulez en savoir plus sur Hiruko dans la mythologie japonaise : CLIC

Hiruko ヒルコ (surgras à 10):

40 % huile de macadamia bio

25 % huile de babassu

20 % huile d’avocat

13 % beurre de cacao

2 % huile de ricin.

Ajouts :

Mélange aromatique Hiruko : 3 parts d’huile essentielle d’eucalyptus radiata, 2 parts d’orange douce et 2 parts de sauge sclarée (rééquilibre le système nerveux, antispasmodique, régulant et régénérateur cutané et capillaire, antidépresseur, euphorisant, antitranspirant, antiseptique, astringent, dépurative, digestive, stimulant et régulateur des menstruations, aphrodisiaque)

Soude en lessive


Savon « Pistachioco »

Une amie du net m’a offert de la pâte de pistache lors de notre première rencontre dans le cadre d’un concours avec comme lot un cours de cuisine avec Grégory d’un Diner presque parfait.

Je ne savais pas trop comment l’utiliser, et j’ai pensé directement à un savon. Je l’imaginais vert et marron, avec un mélange d’odeurs genre glace au chocolat et à la pistache, une de mes préférés quand je n’étais pas intolérante au lactose.

Je l’avais imaginé, rond, un peu comme le yin et le yang… imaginé…  mais j’ai préféré faire un funnel et la pâte de pistache a fait chauffer, et le moule pringles a chauffé, chauffé, et mon savon est devenu marron…Et il me plait tel quel mon savon glace chocopistache.

30 % huile de pépins de raisin

20 % huile de babassu

20 % huile de coco

10 % huile d’avocat

10 % huile de ricin

10 % huile de tournesol

Ajouts :

Lait de chèvre

Fragrance Belgium chocolate

Pâte de Pistache

Arôme Pistache

Colorant vert  dans une partie de la pâte et ajout de la pâte de pistache dans l’autre partie.

EDIT : une photo où on voit mieux les effets

Et plus je l’utilise, plus au centre il laisse apparaître du blanc cassé.

 

Savon (pas trop) fouetté Audemer

Mon premier savon à l’eau de la mer du Nord, fait cet été et que je n’ai pas publié car le visuel ne me plaisait pas… quand on veut du bleu et qu’on a du violet, ça casse tout 😉

Je le trouve très hydratant, nourrissant et adoucissant. Il mousse bien et dure longtemps comparé à un fouetté sans eau de mer.

C’est à la base un fouetté mais cet été il faisait chaud du matin au soir et donc il est pas mal retombé le saligaud.

J’y ai ajouté du lait de chèvre en granité, j’adore son effet dans les savons.

L’Audemer

45 % karité nilotica

25 % huile de coco solide

10 % beurre de cacao

20 % huile de macadamia

Fragrance Chèvrefeuille

Colorant bleu + mica turquoise (ça se voit hein !)

Eau de mer pour dissolution de la soude + granité de lait de chèvre

Savon fouetté « Douceur sucrée »

Un petit retour savonnesque.

J’avais très envie de tester la méthode fouettée et à force d’en entendre du bien je me suis lancée dans un petit batch de 500 grammes.

J’ai choisi une fragrance « Black Cherry » de chez Sensory Perfection mais pour moi on est loin de la cerise noire. Ca sent entre l’huile d’amandons de cerise et l’odeur de la colle Cléopâtre, en bien chimique. En mettant un pourcentage raisonnable j’ai cru mourir vu que les savons séchaient dans ma chambre : odeur ultra forte + chaleur étouffante = horreur pour dormir. Bref, le lendemain ça a changé de place et au fil de la cure, les savons prennent une odeur bien agréable.

J’ai eu aussi envie d’un marbrage, tout en essayant de le faire en profondeur, et j’ai réussi.

Ce savon est encore en cure mais j’ai testé la mousse : au bout de deux semaines elle est déjà super abondante et s’étale comme de la crème, le savon est bien dur et il laisse la peau douce.

Trève de blabla, voici la « Douceur sucrée »


Pour les 80 % de « beurres » requis pour la méthode fouettée, j’ai choisi :

50 % de beurre de karité nilotica bio  soit 250 g

15 % d’huile de coco soit 75 g

15 % d’huile de babassu soit 75 g

Pour les 20 % d’huiles « fluides », j’ai choisi :

20 % d’huile de macadamia bio soit 100 g

J’ai utilisé une solution de soude toute prête.

A ce que j’ai supposé être une trace, vu que je pouvais encore fouetter la pâte autant que je voulais, j’ai ajouté :

1 cuillère à café de miel

1 % du poids total des huiles de fragrance « Black Cherry »

Ensuite j’ai séparé en deux la pâte et coloré une première partie avec du gel colorant alimentaire « Rose petal » (à utiliser vraiment avec parcimonie) disponible sur Coastal Scents ainsi que quelques gouttes de colorant alimentaire Vahiné. Pour la partie grise, j’ai utilisé du colorant noir de chez Sensory Perfection.